UEED 2021 : ce qu’on a retenu !

#RSE
#Transition

 

 

Les 26 et 27 août, l’Université d’Été de l’Économie de Demain (UEED) s’est tenue à la Cité Universitaire de Paris, tout un symbole. 

L’occasion d’un rendez-vous pour les acteurs de l’engagement, les entreprises entre autres membres du Mouvement Impact France. 

Mais de quoi a-t-on parlé ?

Le programme de cette année soutenait un agenda important : porter les propositions de plaidoyer que le Mouvement Impact France portera aux candidats de l’élection présidentielle de 2022. 

Ainsi, les plénières étaient à ne pas manquer puisqu’elles ont permis à l’ensemble des participants de voter pour les propositions du plaidoyer qu’ils souhaitaient voir soutenues à la suite de l’intervention.

Il a aussi été question de l’engagement des entreprises membres du Mouvement Impact France qui ont pu présenter leurs solutions originales aux problématiques de l’engagement, de l’inclusion, de la réduction de l’impact carbone, en passant par la philanthropie.
Ces moments privilégiés de partage se sont faits en petits comités au sein de “masterclass”. Bien que cet échange de best practices soit important au sein d’un mouvement, certains participants (dont nous) sont restés sur leur faim. Il manquait sans doute une introduction par des experts du sujet et des analyses critiques pour challenger les propositions des intervenants.

Dommage de ne pas avoir rendu les échanges plus faciles. Au final, Klaxoon a peut-être été un frein. Les workshops auraient sans doute pu aller beaucoup plus loin avec l’objectif de se challenger et de questionner le statu quo, ce qui est compliqué quand on reste dans le monde corporate classique. 

Il y a aussi eu des moments importants d’engagement et de positionnement à revoir : 

  • le débat sur la transition écologique et sociale avec la présence sur le même plateau d’une vision traditionnelle du capitalisme, Geoffroy Roux de Bézieux, actuel président du MEDEF, face à une vision qui met l’économie au service d’un impact meilleur pour la planète et la société comme Eva Sadoun ; 
  • l’obligation de passer en économie circulaire avec les témoignages de Maud Sarda d’Emmaüs et Hélène Valade de LVMH ou encore la prise de parole engagée d’Olivia Grégoire (bien qu’on attende encore les actions d’un gouvernement qui n’est pas allé jusqu’au bout des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat…).

Finalement, l’UEED est un événement à ne pas rater quand on est un acteur de l’économie engagée. C’est l’occasion de découvrir des solutions concrètes engagées par des entreprises de toutes tailles, des grands groupes ou de plus petites structures.

« Ce qu’on a aimé » :  

  • Le partage d’expérience par des organisations de différentes tailles et anciennetés ;
  • La qualité des intervenants en plénière. 

« Ce qu’on n’a pas aimé  » : 

  • L’absence “d’experts” avec un regard externe pour challenger les témoignages aux masterclass. 

Le “hot topic” :

  • Le grand sujet posait la question de comment rester compétitif tout en engageant la transition vers une économie circulaire.
Kawthar Raji
14 September 2021